29/07/2008

Xian

Apres une confortable nuit de train, nous sommes arrives a l'ancienne capitale imperiale de Xian. Contrairement a Beijing, Xian est encore aujourd'hui entouree de son mur de remparts, qui court sur 14 km tout autour de la vieille ville. Nous avons loue des velos au sommet de ces fortifications pour faire tout le tour de la ville ; a pedaler pendant plus d'une heure et demi sur les paves, on se rend mieux compte de l'immensite du mur d'enceinte, et on imagine a peine ce que cela devait etre a Beijing avant que les communistes ne le rasent. Des tours de guet joliment restaurees parsement le haut des remparts, et la balade a velo fut tres sympa, bien qu'un peu longue !
Le mur de remparts de Xian et ses tours de guet
Dans le meme style, Xian possede aussi deux grandes tours qui dominent la vieille ville, la Tour des Cloches et la Tour des Tambours, dont le but etait clair au vu de leur nom.
La Tour des Tambours
Une des particularites de Xian est de posseder une importante communaute musulmane, fait tres rare en Chine. Le quartier musulman est compose de jolies petites ruelles marchandes, tandis qu'une curieuse mosquee en occupe le centre, bizarre melange d'influences chinoises et arabes qui donne quelque chose a mi chemin entre la pagode et la mosquee.
La grande mosquee de Xian...
... et son curieux minaret
Nous sommes aussi alles a la grande pagode de l'Oie Sauvage, en dehors des murs de la vieille ville, superbe complexe de temples domine par une impressionnante tour a multiples etages.
La grande pagode de l'Oie Sauvage
Enfin, nous ne pouvions evidemment pas passer par Xian sans aller voir la fabuleuse armee de soldats de terre cuite qui rend la ville si celebre. A une petite heure de bus du centre ville, cette armee de plus de 7000 statues temoigne de la megalomanie du premier grand empereur chinois, Qin Shi Huang, le premier a unifier le pays et qui donna naissance a la dynastie Qin, destinee a regner sur l'empire pendant quelques decennies. C'est a cette epoque que la construction de la Grande Muraille debuta, destinee a se poursuivre a travers les siecles, pendant que de nombreuses routes et canaux etaient creuses a travers le pays, sous le joug tyrannique et sanguinaire de Qin Shi Huang. La megalomanie de cet homme n'avait pas de limite, et il utilisa plusieurs centaines de milliers de ses hommes pendant pres de 40 ans pour creer l'armee de soldats en terre cuite destinee a garder sa tombe et a le proteger dans l'autre monde. Lorsque son regne s'acheva et qu'il fut renverse par ses sujets, la plus grande partie de cette armee de statues fut detruite ou ensevelie sous la terre, puis oubliee a travers les ages avant d'etre redecouverte completement par hasard par des fermiers creusant un puits dans les annees 70. Ce fut sans conteste une des decouvertes archeologiques majeures du dernier siecle. Le site est organise en trois puits, abrites par de gigantesques hangars denues de charme, et l'on tourne autour de ces puits en contemplant cette incroyable armee en contrebas, composee de cavaliers, d'officiers, d'archers, d'infanterie, et ou chaque soldat est different de ses voisins, modele minutieusement a la main de facon a etre unique. Le puits 3 est le plus petit, il est occupe par le commandement de l'armee en terre cuite, avec seulement quelques dizaines de soldats, la plupart portant des tenues d'officiers. Le puits 2 est beaucoup plus grand, et illustre bien les degats causes par les sujets de Qin Shi Huang aux statues lors de leur violent soulevement, puisque la plupart sont disloquees, leurs morceaux epars tout au long des galeries souterraines, une tete humaine par ci, une roue de char par la, le corps d'un cheval encore ailleurs... On peut cependant admirer de pres (lorsque les foules de touristes chinois nous laissent les apercevoir...) 5 soldats en parfait etat, exposes sous verre : 2 archers, un cavalier, un officier et un general, reconnaissables a leurs tenues et leurs attitudes. Enfin, le puits 1 est de loin le plus impressionnant, avec des centaines et des centaines de statues faisant face a l'entree, la plupart en remarquable etat.
Le puits 3 et ses officiers Le puits 2, ses tunnels d'excavation et la statue d'un officier Le puits 1 et ses centaines de soldats de terre cuite
Apres Xian, nous prenons la direction de Hangzhou, tout pres de Shanghai, que nous devrions atteindre apres un peu plus de 24 heures de train, le dernier long trajet de notre voyage...

1 commentaire:

Dad a dit…

Brassens disait que les seules armées qui ne font pas de mal sont les armées de petits soldats de plomb ; ceux de Xian sont autrement plus grands, ... mais plus fragiles.
Saisissant !