05/06/2008

Plateau de Bolaven : de Sekong a Paksong

De Sekong, nous faisons une trentaine de kilometres vers le Sud, toujours au pied du plateau de Bolaven, avant d'arriver au petit village de Ban Phu Kham, d'ou part la piste qui monte sur le plateau et rejoint Paksong apres un peu plus de 70 km. Derniere occasion de faire le plein avant bien longtemps, on se fait donc remplir nos reservoirs a la station service du coin, une petite echoppe en bord de route avec deux gros bidons et un tuyau que l'on doit nous-memes maintenir.
La station service du coin
Apres ca, il est l'heure de prendre la piste ! Comme nous sommes maintenant en pleine saison des pluies, il pleut abondamment presque chaque jour, en de courtes mais tres violentes averses, si bien que la piste que nous empruntons est transformee en boue la plupart du temps, ultra glissante, et parfois recouverte de gigantesques flaques. Pour couronner le tout, nous nous ramassons une grosse averse juste au sortir de Ban Phu Kham, histoire que tout soit vraiment detrempe. La conduite est donc rendue pour le moins sportive, parfois delicate, mais on ne peut plus amusante !
Deux courageux motards sur la piste boueuse qui rejoint Sekong !
Au Km 17, les chutes d'eau les plus impressionnantes du Laos se trouvent au detour d'un virage, cachees par la vegetation et tres faciles a manquer. Nam Tok Katamtok est tout simplement monstrueuse : cette cascade fait plus de 120m de haut et un impressionnant debit d'eau se deverse d'un epais couvert de vegetation, faisant un vacarme assourdissant. Apres avoir fait le menage dans les branchages et bambous qui nous empechent de bien la voir, nous avons un superbe point de vue sur Katamtok, l'occasion de prendre quelques belles photos. La piste continue ensuite, franchissant de nombreux ponts, en plus ou moins bon etat, a travers une vegetation dense et luxuriante pour finalement nous conduire au sommet du plateau de Bolaven. C'est la que nous commencons a traverser de magnifiques petits villages de cases en bambous sur pilotis, majoritairement peuples par les Laven, l'ethnie apres laquelle le plateau a ete nomme. Les Laven cultivent ici du cafe et c'est ce qui rend le nom de Bolaven connu au Laos : ce cafe est parait-il l'un des tous meilleurs et peut se vendre tres cher ! Les gens dans ces villages sont en tout cas adorables, souriant et faisant de grands signes a chaque fois qu'une moto passe. Tous les enfants viennent se presser au bord de la route pour nous dire bonjour et sont tres contents d'avoir un "Sabaidii" (bonjour en laotien) en retour. Nous sommes chanceux, le ciel est degage et nous beneficions d'un temps magnifique pour ce qui restera une des plus belles journees de notre voyage.
La piste continue vers Sekong, a travers la foret luxuriante
Villages Laven au sommet du plateau
Cases sur pilotis
Celle la n'est probablement plus habitee !
Apres un peu plus de 3 heures de route nous finissons par arriver a Paksong, et en dehors de quelques petites frayeurs sur la piste excessivement glissante, aucun incident n'est a deplorer. Autour de Paksong se trouvent deux autres magnifiques cascades auxquelles nous nous rendons dans l'apres midi : Tat Yuang et Tat Fan. Cette derniere est probablement la plus haute du Laos, et pourrait concurrencer Katamtok si le point de vue n'etait pas autant envahi de touristes thailandais venus a la journee en troupeaux depuis Pakse.
Tat Yuang Tat Fan
En soiree nous trouvons une guest house sympa dans Paksong, dont les accueillants gerants Laotiens ont domestique une petite famille de gibbons qui divertissent les farang de passage.
Gibbon farceur
Le lendemain, il ne nous reste qu'une petite cinquantaine de kilometres de route goudronnee en excellent etat pour revenir a Pakse, ou nous arrivons donc avant midi. Ces 4 jours et quelques 500 km de road trip a moto autour du plateau de Bolaven resteront assurement l'une des plus belles experiences de notre voyage, tant les paysages traverses et les gens rencontres nous ont marques, sans parler du cote fun de la conduite a moto. On a maintenant hate de remettre ca, pourquoi pas au Cambodge !

3 commentaires:

Renaud a dit…

Bien sympa ces petites cascades. Eddy t'es bientôt près pour l'enduro du Touquet, t'as un style énorme sur ton gros cube. En tous cas cas donne bien envie de se barrer de Paris... On se vengera (gentiment) quand vous vous ferez un atterrissage difficile en septembre...

Perrine a dit…

ca a l'air chouette tout ça :-) biz et à bientôt :-D

Anonyme a dit…

Salut les bikers...superbe ballade,
le temperament laosien commence à eveiler ma curiosité voir mon interêt:-)
Christian.St Sul.