22/06/2008

Angkor Thom

Angkor Thom est le fruit du legendaire roi Jayavarman VII, le grand batisseur bouddhiste, qui construisit la cite apres que les Cham (bases dans l'actuel Vietnam) aient ravage la precedente cite d'Angkor. Le roi a marque la transition d'un grand coup, rejetant l'hindouisme seculaire (associe a la monarchie dechue par les chams) pour adopter le bouddhisme, et surtout construisant d'innombrables temples redorant le blason des Khmers. Angkor Thom est au coeur de toute la periode prolifique de Jayavarman VII, un site gigantesque renfermant parmi les plus beaux sites Khmers.
Angkor Thom etait une cite entouree d'un mur d'enceinte de 12km et regroupant de fabuleux temples comme le Bayon ou encore le palais royal. On entre a Angkor Thom en empruntant un pont d'une cinquantaine de metres avec de chaque cote en opposition, 54 demons repondant a 54 dieux tous tirant de part et d'autre du serpent protecteur Naga dans une lutte pour le monde. L'entree elle-meme est impressionante, avec 4 visages bouddhistes d'Avalokiteshvara pointant dans les directions cardinales.
Les dieux tirant Naga devant la porte Sud d'Angkor Thom
Visages d'Avalokiteshvara, personnage venere du Bouddhisme
A l'interieur d'Angkor Thom se trouvent de magnifiques temples a commencer par le plus etrange d'entre tous : le Bayon. Le roi Jayavarman VII, dans un exces d'ego, fit construire ce temple unique en son genre avec 54 tours chacune ornee de 4 visages d'Avalokiteshvara ressemblant parait-il au roi lui meme. Ainsi, en se baladant dans ce temple on a en permanence une douzaine de visages du roi nous regardant. Le temple est magnifique et une ambiance particuliere se degage de tous ces visages pointant vers soi. La base du temple est decoree de plusieurs bas-reliefs representant la vie a Angkor Thom, des batailles avec les Cham, ou encore une partie de la mythologie hindoue reprise ici avec le point de vue bouddhiste.
Le Bayon
Les bas-reliefs du premier niveau
Vue d'ensemble du Bayon
Non loin du Bayon se trouve le Baphuon, structure pyramidale representant le mont Meru, mont de la mythologie hindoue. La restauration de ce site a une histoire particuliere puisqu'il a ete demonte piece par piece pour etre reconstruit apres que le sous-bassement soit consolide, mais la restauration a du cesser pendant la guerre civile au cours de laquelle les plans de ce lego geant ont ete perdus. Aujourd'hui un programme de restauration tente de mettre bout a bout les differentes pieces du puzzle... Le coeur d'Angkor Thom se trouvait sans doute la ou se tenait l'ancien palais royal. Le site royal est delimite par une magnifique enceinte dont le joyau reste la terrasse des elephants, vaste promontoire exhuberant d'ou le roi presidait les audiences et les defiles publics.
Terrasse des elephants
Sculptures de l'enceinte
A l'interieur de l'enceinte se trouve Phimeanakas, un temple pyramidal a trois niveaux, cense etre une autre representation du mont Meru. Phimeanakas signifie "Palais Celeste", c'est le temple dominant l'ancienne scene royale.
Phimeanakas
Tout au nord d'Angkor Thom se trouve Preah Palilay, un temple perdu au milieu de la foret sur lequel des arbres enormes prennent racines. Encore une fois, le cliche "Tomb Raider"n'est pas tres loin.
Preah Palilay
Enfin, a l'Est du site se trouvent plusieurs temples de moindre importance faisant face au cote Ouest, l'aile "royale" d'Angkor Thom.
Temples du groupe "Est

1 commentaire:

Dad a dit…

La mégalomanie semble bien être assez universelle, mais que de monuments grandioses elle a créés ! ... tout en faisant mourir à la tâche des millions d'esclaves !
Dad